Apprendre à coder pour mieux entreprendre

Apprendre à coder pour se créer des opportunités

Comme tout le monde le sait, les ouvriers des usines sont remplacés par des robots. Aujourd’hui, les travailleurs du savoir traitant l’information s’attaquent aux classes moyennes des pays développés. Les logiciels envahissent le monde. Ils automatisent de plus en plus les tâches humaines. Selon le co-auteur, Erik Brynjolfsson dans son livre “Race Against the Machine“, les tâches routinières du traitement de l’information sont de plus en plus importantes aux États-Unis.

Apprendre à coder: ceux qui donnent des ordres aux ordinateurs et ceux qui reçoivent leurs ordres des ordinateurs
On peut diviser les emplois en deux catégories. Ceux qui donnent des ordres aux ordinateurs et ceux qui reçoivent leurs ordres des ordinateurs

Le média numérique Quartz spécialisé dans l’économie rapporte qu’Internet nous appauvrit. De 2000 à 2010, en Europe comme aux États-Unis, des millions de postes d’opérateurs téléphoniques, de secrétaires, d’agents de voyages et emplois comptables ont disparu. Ceux qui sont principalement concernés par ces disparitions sont les classes moyennes. L’agriculture, l’industrie et les emplois intellectuels sont eux aussi transformés par les systèmes et les machines. Malgré les gains de productivité et la croissance de l’économie américaine entre 2000 et 2007, les créations d’emplois n’ont pas suivi le même rythme.

Apprendre à coder pour disrupter son marché

L’être humain cherche en permanence à se substituer au travail grâce à l’automatisation et à la montée en puissance exponentielle des machines. Nous reproduisons la science fiction avec les voitures autonomes, les robots démineurs, les drones, les avions sans pilotes jusqu’à créer des robots dans les librairies que l’on nomme les “Bookbots” pour rapporter les livres aux étudiants. Depuis l’invention du microprocesseur, il y a 40 ans, l’évolution a été spectaculaire et sans précédent. Erik Brynjolfsson nous fait remarquer qu’aujourd’hui 60% des emplois aux États-Unis servent au traitement de l’information.

Apprendre à coder : Les logiciels mangent le monde
Les logiciels mangent le monde

Un des pionniers de l’internet, Marc Anderssen utilise cette image pour traduire ce phénomène. Nombreuses sont les activités économiques comme l’industrie, la défense, le cinéma ou encore l’agriculture à utiliser des services en lignes fonctionnant avec des logiciels. Les ordinateurs et internet sont des technologies disruptives qui sont utilisées dans quasiment toutes les activités humaines. Jamais dans toute notre histoire, nous avons connu une telle rapidité de diffusion des technologies de l’information.

Apprendre à coder pour entreprendre

Il est facile de trouver des excuses sur la questions d’apprendre ou non à coder. C’est un réflexe qui est répandue dans le secteur de la tech et du digital. Si vous confiez entièrement la réalisation du code de votre projet entrepreneurial à un tiers, vous serez confronté à l’incertitude. Vous serez face à un gourou où vous ne saurez, ni ne comprendrez ce qu’il fait. De plus, vous resterez impuissant face aux problématiques rencontrées. Opposer incompétence et compétence est très frustrant. La majorité des employés ne comprennent pas le numérique et la programmation informatique. Ce domaine ne convient pas forcément à toutes les personnalités car il nécessite du temps, de la patience et de la motivation. Certaines entreprises à succès comme Apple ont bien compris l’importance du numérique et de la programmation informatique.

savoir coder une compétence de demain
Savoir coder est la compétence de demain

Avec cette compétence, vous serez capable de :

  • Mieux mesurer le temps nécessaire pour l’ajout d’une feature.
  • Être autonome dans la conception et la réalisation de projets perso, par exemple la création d’un portfolio.
  • Mieux comprendre le langage métier pour éviter les malentendus.
  • Savoir ce qui se passe derrière ce qui est au départ une boite noire.
  • Débloquer de nouvelles opportunités comme pour devenir Growth Hacker, Product Owner, Project Manager, etc.

Pour apprendre à coder, il est utile dans un premier temps de savoir faire du back-end et du front-end. Ensuite il est possible de se spécialiser dans l’un ou l’autre. De plus, avant de vouloir faire du développement mobile, il faut bien comprendre que le développement web est plus utile et accessible. Savoir coder permet de s’ouvrir aux nouveaux métiers du numérique. Il y a 10 ans encore, personne n’entendait parler de certains métiers comme Growth Hacker, Développeur Full-stack ou de Data analyst. Dans les 20 ou 30 ans à venir, de nombreux nouveaux métiers toujours issus des technologies de l’information apparaîtront.

Où apprendre à coder pour entreprendre ?

Il existe de nombreuses formations pour apprendre à coder qu’elles soient en ligne ou en école. Je vais vous citer le bootcamp nommé “Le Wagon”  pour l’avoir expérimenté. Il est taillée pour les entrepreneurs qui ont la volonté de voir se réaliser leur projet numérique. Il forme en 9 semaines des néophytes au développement et permet de valider un MVP (Minimum Valuable Product). C’est une première approche express pour creuser des aspects techniques et monter en compétence.

La promesse du Wagon “changez de vie. apprenez à coder

Les entreprises ont tendance à d’abord rechercher des compétences opérationnelles avec des candidats issus de domaines et de compétences variées. Pour tenir sa promesse, le Wagon vous permet d’acquérir rapidement les fondamentaux du développement Web pour conceptualiser et réaliser votre projet entrepreneurial ou devenir développeur. Une formule ambitieuse qui peut paraître au départ absurde.

apprendre à coder pour changer de vie
apprendre à coder pour changer de vie

Tout apprentissage est au départ difficile. Il faut du temps pour acquérir une certaine maîtrise et gagner en efficacité. Pour y parvenir, le rythme de la formation est très soutenue et demande de la rigueur. Ils sont peu nombreux mais certains abandonnent par manque de maturité et d’expérience. Les formations académiques ont tendance à transformer leurs élèves en encyclopédies. Savoir coder ne nécessite pas d’apprendre toute l’histoire de l’informatique. Il faut remarquer que parfois les ingénieurs sont trop dans la théorie sans pouvoir écrire une seule ligne de code.

Quelques raisons du succès du Wagon

Nombreux sont les jeunes à être séduits en début de carrière pour de multiples raisons :

  • la volonté de gagner en autonomie.
  • pouvoir travailler depuis n’importe où.
  • le rêve de conquérir le monde et révolutionner un marché.
  • l’opportunité d’intégrer de jeunes “boîtes” innovantes.

Tous les voyants sont au vert selon la Syntec Numérique et le secteur du numérique reste porteur:

  • + 3,4% de croissance en 2017 par rapport à 2011.
  • 19000 de création d’emplois nets en 2017.
  • De belles perspectives pour 2018 puisque les entreprises du numérique vont être de plus en plus confrontées à des difficultés de recrutement. Les entreprises sont davantage séduites par les compétences opérationnelles.

Le succès du Wagon s’explique par l’amélioration continue de leur programme dans la transmission de connaissances. Elle délivre des méthodes et des bonnes pratiques facilitant la décomposition et simplifiant des problèmes aux départs complexes. Une réussite construite au fur et à mesure du perfectionnisme et de l’acharnement des intervenants.

Le Wagon au delà de l’apprentissage du code, c’est aussi une philosophie

Certains ont eu l’opportunité d’être embauchés rapidement peu après la formation. Avec à la clef un salaire et un emploi du temps confortable. Le Wagon transmet une philosophie qui est propre au numérique. Elle enseigne un état d’esprit :

apprendre à coder - une expérience collective et un état d'esprit
Le Wagon, c’est d’abord une expérience collective et un état d’esprit
  • la collaboration en travaillant en binôme.
  • l’adaptabilité en changeant de partenaire tous les jours.
  • l’autonomie en se documentant soi-même.
  • de s’améliorer sans cesse.
  • l’idée de ne pas se reposer sur ses acquis. Tout développeur, même après plusieurs années, n’a de cesse d’apprendre chaque jour.
  • se surprendre sur ses capacités à passer des difficultés techniques et organisationnelles.
  • la confiance dans la compétences de ses collaborateurs.  Être épaté à voir ce qu’ils arrivent eux aussi à faire.
  • une expérience de groupe où règne la cohésion et la solidarité malgré les différences d’âge et de professions.
  • l’apprentissage de la rigueur.

À la fin de de chaque promo, les projets présentés suscitent toujours l’engouement. On est surpris par la créativité d’un design et l’imagination des applications proposées.

Pour s’inscrire au Wagon :

https://www.lewagon.com

Et vous, quelles sont les raisons qui vous ont poussé à apprendre à coder sur le Web ?

Sources

Thomas Coëffé “Secteur numérique : the 2017 balance sheet and 2018 forecasts in France” Blog du modérateur paru le 12 décembre 2017, article en ligne : https://www.blogdumoderateur.com/numerique-bilan-2017-previsions-2018/

Camille Thomine et Margherita Nas “Faire du « code » pour travailler tout de suite” Le Monde paru le 18 août 2016, article en ligne : http://www.lemonde.fr/emploi/article/2016/08/18/passer-le-code-pour-travailler-tout-de-suite_4984575_1698637.html

Vincent Simon “UN AN PLUS TARD : Pourquoi Le Wagon a changé ma vie” Medium paru le 22 septembre 2015, article en ligne : https://medium.com/le-wagon/un-an-plus-tard-pourquoi-le-wagon-a-chang%C3%A9-ma-vie-928531cc442b

“Les logiciels mangent notre monde” Slate paru le 30 mars 2013, article en ligne : http://www.slate.fr/lien/70111/logiciels-mangent-notre-monde

signature Pierre-Christophe

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.